La distance et blocage artistique

Scroll down to content

(English version here)

Bienvenue sur mon blog!

Cette semaine, dans le chapitre 22 de L’artiste vit derrière la scène porte sur une réalité que plusieurs artistes que je connais vivent régulièrement: le blocage artistique. Tel que vous le lirez dans ce texte créative, ce n’est pas quelque chose que j’ai déjà vécu. En fait, en ce moment, mon défi créatif est bien davantage de trouver le temps et l’énergie de créer. Je suis à nouveau en processus de déménagement. Cette fois-ci, c’est pour bien ancrer mes racines dans un lieu qui m’attire depuis longtemps et où je pense bien rester de nombreuses décennies. Un lieu parfait pour se ressourcer et créer en toute quiétude.

Malgré mes préparatifs de déménagement, j’ai tout de même avancé un peu sur l’une de mes oeuvres en cours. Je vous partage les progrès. D’ailleurs l’image de méditation de cette semaine en fait partie!

Bonne méditation et bonne lecture!

1)IMG_0239

 

2) « La distance et blocage artistique» chapitre 22 de L’artiste vit derrière la scène

23 février 2018 – La plupart des idées reçues ou perçues par le cerveau semblent intéressantes de prime abord. Il n’est pas rare qu’une idée en nourrisse une autre et en l’espace de quelques minutes, voir quelques heures, tout un monde semble s’ouvrir à l’artiste. Fleuressence ne connaît pas le phénomène de la page blanche ou le blocage artistique. Elle a pourtant rencontré bien des artistes passant régulièrement par ces états angoissants pour le créateur qui ignore la durée de son mal. Le défi de Fleuressence est de développer suffisamment une idée, de ne pas se contenter de la première version et d’aller à la source de l’inspiration. Pourquoi faire telle ou telle chose? Quelle est la véritable motivation derrière une idée? Est-ce que cela servira sa vision du futur? Si la réponse est non, comment peut-elle l’adapter pour que cela entre en cohérence avec ses croyances et ses principes?

Dans son processus de création, Fleuressence ne force pas pour trouver des idées. Elle les laisse descendre d’elles-mêmes. Pour cela, il faut parfois créer un silence mental ou s’autoriser quelques jours sans aucune stimulation cérébrales ou projets à accomplir. Prendre une pause de la vie, une distance de ce qui est connu et s’abandonner à ce qui monte à l’esprit, ou ce qui descend dans la dimension humaine.

Si l’envie de créer est là, mais qu’il n’y a pas de projets en cours, Fleuressence saisit l’opportunité pour expérimenter, en général, dans un langage abstrait. Toute création ou composition ne peut pas être un chef d’œuvre. Chaque erreur recèle le potentiel d’un apprentissage. Il faut apprendre à l’accepter et à entrer dans le jeu sans prendre la voie de la frustration de laquelle, rien d’intéressant ne sortira.

En général, Fleuressence reçoit plus d’idées qu’elle ne peut en produire. Plusieurs carnets de notes contiennent des sketches et des listes pouvant alimenter le prochain projet. De temps à autre, elle revisite ses notes et évalue si un projet est mûr pour sa matérialisation ou si celui-ci demande encore un peu de maturation. La majorité des projets inscrits dans ses cahiers ne verront probablement pas le jour, du moins, pas de ses mains. La distance effectuée par le temps relativise leur importance. L’ancien soi qui a écrit les notes est parfois une personne différente du nouveau soi, qui redécouvre ce qui a été écrit dans le passé. Le temps est le meilleur juge de la qualité d’un travail ou d’une idée. Par conséquent, il doit être pris en compte dans le processus de création. Pour cette raison, Fleuressence aime avoir plusieurs projets en même temps, afin de pouvoir prendre les précieuses pauses qui donneront le temps à son regard d’évoluer. Il n’est pas rare, surtout lorsque ça touche à de l’écriture, que le nouveau regard critique l’ancien et demande de pousser plus loin, de travailler plus fort. Déjà à trois reprises, elle a démembré le roman sur lequel elle travaille depuis des années. Est-ce qu’elle réussira à la terminer un jour? L’avenir le dira. En attendant, elle sait que chaque effort la mène un peu plus loin dans la bonne direction. Il faut savoir savourer chaque nouvelle étape sans savoir si celle-ci représente la destination finale ou seulement une borne sur le chemin.

Quand Fleuressence entend ces autres artistes parler de leur blocage créatif, elle se demande si cela est dû au fait qu’ils n’ont peut-être pas encore trouvée leur voie créative. La société actuelle nous habitue à des idées de performances, de rendements et de consommations rapides. La quantité au détriment de la qualité. Mais quel est réellement le prix d’une pensée à court terme? Si nous prenons une distance par rapport à soi-même et que nous regardons autour de nous, nous connaissons déjà la réponse.

 

3) IMG_0242

Merci d’avoir pris le temps de lire ce billet. La semaine prochaine, le texte créatif est intitulé « Nouveau studio. Nouveau départ ». Un texte que j’ai écris il y a quelques mois, alors que je venais d’emménager dans l’appartement que je quitterai dans moins de deux semaines. Il sera intéressant de faire une mise en parallèle entre ce passé récent et maintenant.

Passez une belle semaine!

Paix et Lumière

Fleuressence

 

Publicités

3 Replies to “La distance et blocage artistique”

    1. Merci beaucoup Lorraine! Je publie un article chaque semaine sur le thème de la vie d’artiste depuis janvier. Le projet tire doucement à sa fin, car un autre projet d’écriture le remplacera. Je donnerai plus d’info bientôt.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :