Bilan de l’exposition Shifting

Scroll down to content

(English version here)

Bienvenue sur mon blog!

Tout d’abord, une bonne fête des mères à toutes ces mamans qui, chaque jour, on un impact énorme sur leurs enfants, leurs oeuvres d’art en constante évolution! En votre honneur, j’ai choisi une image de méditation qui évoque un peu les fleurs, leur délicatesse et leur douceur.

Ensuite, dans le chapitre 19 de L’artiste vit derrière la scène je vous partage le bilan de ma dernière exposition solo qui a eu lieu au début de l’année. Je pense qu’il est important de prendre un temps après un évènement ou une situation afin de voir ce qui a bien fonctionné et ce qui peut être amélioré.

Finalement, les progrès de cette semaine sur mes peintures, réalisé principalement au cours de ma journée de congé où j’ai battu mon record en peignant pendant plus de huit heures dans la même journée.

Tout d’abord, je vous invite à faire une pause et méditer quelques instants, comme ça, simplement pour se mettre à l’écoute de ce qu’il y a de meilleur en nous.

1)

P1040456

2) « Bilan de l’exposition Shifting» chapitre 19 de L’artiste vit derrière la scène

22 janvier 2018 – Après chaque expérience nouvelle, Fleuressence trace un bilan afin d’utiliser ses énergies à meilleurs escient la prochaine fois. En triant les œuvres qu’elle n’a pas vendues à son exposition Shifting, qui était une exposition soulignant son départ de la Nouvelle-Zélande pour retourner au Canada, elle fait quelques constatations.

Premièrement, au lieu de faire un vernissage ou une après-midi de présentation, elle avait choisi d’être présente à la galerie chaque après-midi de semaine, afin de donner une chance aux gens de venir lui parler avant son déménagement. Une expérience qu’elle ne répètera pas. Non seulement, pour des raisons de santé, elle n’a pas réussi à se rendre à la galerie chaque jour, mais les gens qu’elle espérait voir n’y sont pas allés dans ces heures-là. Elle a majoritairement parlé à des gens en visite dans la ville à qui elle a répété la même histoire. Durant les journées plus calmes, elle s’est simplement assise au milieu de ses œuvres pour dessiner. Donner trop d’options de temps n’était peut-être pas la meilleure façon de faire venir ses connaissances. Une seule invitation aurait pu suffire et aurait certainement amoindrit le sentiment de déception ressenti durant les journées plus tranquilles.

Ensuite, changer les œuvres de place d’une journée à l’autre était certainement plus ambitieux qu’elle aurait pensé. Dans la chaleur et le manque d’aération de la pièce d’exposition, cela a probablement contribué à l’épuisement ressenti à la suite de la première semaine. L’idée de rafraîchir le décor n’était pas mauvaise, toutefois, le faire une fois par semaine aurait sans doute eu le même effet, la fatigue en moins.

La réduction de certains prix pour souligner son départ et encourager les gens à garder un souvenir d’elle avec eux n’a pas été très concluante. Les peintures vendues ont surtout été achetées par de nouveaux amateurs. Impossible de savoir s’ils auraient fait l’achat si l’œuvre avait coûté entre 15 et 50 dollars de plus… La déception de ne pas avoir attiré plus d’intérêt avec ses aubaines vient soit confirmer que le lieu n’était pas propice à cela ou que les gens n’étaient pas intéressés ou prêts à ‘investir’ dans une de ses œuvres. Son expérience dans la galerie lui rappelle qu’il faut souvent une trentaine de visiteurs pour vendre une seule petite peinture. C’est la réalité du métier, du moins pour une petite galerie, dans une petite ville avec des artistes connus localement. Fleuressence est toujours fascinée par le fait que la plupart des gens dépensent, par mois, des centaines de dollars en alcool, mais on autant de difficulté à investir pour une œuvre qui les suivra tout au long de leur vie. Ce sont des expériences bien différentes; l’alcool « nourrit » l’extérieur, l’art résonne avec l’intérieur d’une personne.

Finalement, Fleuressence ne regrette pas les moments passés durant son exposition. Toutefois, elle réalise qu’elle aurait aimé plus. Plus d’interactions. Plus de visites. Plus de ventes. Plus d’enthousiasme. Consciente que ce qu’elle vit résonne avec ce qu’elle a à dépasser ou à comprendre, elle sait qu’il lui reste encore bien du détachement à faire. Elle devra apprendre à mettre ses énergies là où elles peuvent se renouveler et non là où un déficit semble se créer. La véritable pratique artistique, celle à laquelle tous doivent faire face, est l’art de vivre avec soi-même et avec les autres. Les peintures ne sont que la cerise sur le sundae!

 

3) IMG-0227IMG-0226

Merci d’avoir pris le temps de lire ce billet. La semaine prochaine, il sera question de point de perspective, mais pas celui qu’on utilise en dessin.

Passez une belle semaine

Paix et Amour

Fleuressence

Publicités

One Reply to “Bilan de l’exposition Shifting”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :