2017 Pricing Experiment / Expérimentation de prix pour 2017

Scroll down to content

(Traduction en français en bleu)

If you are familiar with my blog, you already know that I am an art student at NMIT with another year to go to complete my Bachelor’s degree in Arts and Media. My first two years of study have brought me to a point where I’m trying to make sense of the value of art – value as its purpose in society but also as its trading value (selling price).

How should we price an artwork? Is it related to the level of education? Do the technical skills, the number of hours spent to make the work, the size of the work and the renown of the artist have a calculable price? Can a price be random or based on how much the artist is pride of his/her work? Should it follow the reality of offer and demand?

Maybe all of these answers apply or none of them should.

To price a work is very hard, because artists dig inside their inner self to create a work that can be shared collectively. How can we define a monetary value to that?

This year, I would like people to question themselves about the value of things, not only art. What is the real cost of something? How can we be sure that the price is fair?

I know that for some people, art is not a necessity. Personally, I believe that art is one of the few things that make us human and that have the power to elevate our consciousness and therefore improve our relation to the world. Thus, I feel confused that we have to pay to make art and that we have to pay to have art. How can we do things differently?

This year, I am doing an experiment with the pricing of my works. Besides my work, I will display the cost of material and the estimate of time I spent on the work (from sketching to varnishing – this doesn’t include any thinking process or any of the life experiences that have indirectly contributed to the work). The price of the work is the cost of material + a donation of the purchaser’s choice. The idea is not to ask people to give a value to my time, only to be aware of it. I hope that the people who usually cannot afford my work will be able to do so and that overall it will bring an awareness of the value of what makes our lives.

Here is an example: Grace – Mixed Media (10″X 30″), 2016.

Estimate time 11h – Minimum Price: $198 (NZD) + Donation

p1000856

Si vous êtes familier avec mon blog, vous savez déjà que je suis une étudiante à ma troisième année de BAC en Arts et Média (à NMIT, Nelson Nouvelle-Zélande). Mes deux premières années d’études m’ont amenée à me questionner sur la valeur de l’art: sa valeur au sein de la société, mais également sa valeur en terme d’objet (prix de vente).

Comment donne-t-on un prix à de l’art? Est-ce basé sur le niveau d’éducation de l’artiste? Est-ce que la maîtrise de la technique, le nombre d’heures passées à travailler sur une oeuvre, la taille de l’oeuvre et la renommée de l’artiste équivalent à un prix qui se calcule logiquement? Est-ce qu’un prix peut être aléatoire ou simplement basé sur l’appréciation de l’artiste pour son oeuvre? Est-ce que le prix doit être déterminé en fonction de l’offre et de la demande?

La réponse finale réside peut-être dans une combinaison des réponses à toutes ces questions, ou peut-être qu’elle devrait être toute autre.

Donner un prix à une oeuvre est extrêmement difficile. Comment peut-être mettre une valeur monétaire sachant que l’artiste a puisé dans son être intérieur pour créer un travail partagé collectivement?

Pendant cette année (2017), j’aimerais que les gens se questionnent sur la valeur des choses, pas uniquement sur celle de l’art. Quel est le vrai prix de notre consommation? Ce prix est-il juste?

Je sais que pour beaucoup, l’art n’est pas considéré comme une nécessité. Personnellement, je crois que l’art est l’un des quelques gestes qui nous défini en tant qu’humain. Il offre la possibilité de mieux nous comprendre. Il a le pouvoir d’élever notre conscience et d’ainsi aider à créer un monde souhaitable pour tous. Par conséquent, je suis assez mal à l’aise avec l’idée de devoir payer pour faire de l’art et de devoir payer encore pour en avoir. Y a-t-il une façon de faire cela différemment?

Cette année, j’ai décidé de faire une expérience avec le prix de mes oeuvres. À présent, à côté de chacune d’elle, je vais afficher le coût du matériel et un estimé du temps que cela m’a pris à réaliser l’oeuvre (de l’ébauche à l’étape de vernis – ce qui n’inclus pas le temps de réflexion ni les expériences de vie qui m’ont amenée à cette création). Le prix de vente devient le montant du matériel + une donation libre à l’acheteur. Mon but n’est pas de demandé aux gens d’estimé la valeur de mon temps de travail, simplement d’en prendre conscience. J’espère que les gens qui n’ont habituellement pas les moyens d’acheter mes oeuvres, pourront ainsi le faire et qu’en général cela amènera un questionnement au niveau de la valeur des choses qui remplissent nos vies.

Exemple plus haut (voir image): Grace – Mixed Media (10″X 30″), 2016.

Temps estimé: 11h. Prix minimum : $198 (NZD)+ Donation

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :